IMGP7410

La brioche est une gloire de la gastronomie vendéenne.
Dans le bocage, c’était autrefois le cadeau de noces d’un « parrain » ou d’une « marraine ».

Comme il n’était pas rare de compter 2 à 300 invités,

le boulanger devait confectionner une grande brioche de 25 à 30 livres

et au repas du soir, les convives étaient invités à danser la brioche

sur un air de marche très spécial.

On porte la brioche à bout de bras tendus en exécutant un pas de polka,

parmi les convives, suivi d’un pas de « balancé » avec lequel on « tourne » la brioche.

La difficulté était, pour le danseur, de garder l’équilibre avec la brioche plus de 20 kilos.

Tous les hommes étaient invités à danser : père, parrain, oncle, etc

en finissant par le marié. Enfin, après avoir découpé le coeur,

la mariée, la mère de la mariée puis la belle mère de la mariée montaient,

à tour de rôle, au centre de la brioche.

Elles étaient souvelées par quatre hommes qui tenaient les quatre bras de la civière.

« La danse de la Brioche » est une tradition

encore pratiquée de nos jours dans les bals de noces vendéens…

 

Vous pouvez retrouver la danse de la brioche sur une scène de la Cinéscénie

du PUY DU FOU ( La première de 2013 est ce soir )