IMGP5004

 

Effigie funéraire en haut relief d'un personnage représenté couché sur une tombe.

Ordinairement couché à plat-dos, le gisant, qui a les yeux soit ouverts soit fermés,

est, en fait, conçu comme une statue qui serait placée debout.

Généralement sculptés dans la pierre, les gisants sont exécutés à partir du XIIIe siècle

dans des matériaux plus précieux : bronze, cuivre doré ou émaillé.

Seuls les gisants des chevaliers anglais des XIIIe et XIVe siècles sont représentés

« en mouvement » : couchés sur le flanc, les jambes croisées,

ils dégainent leur épée dans un suprême effort.

 Les gisants sont souvent accompagnés d'éléments annexes :

repose-tête, animaux symboliques ou familiers couchés sous leurs pieds,

ils font des gestes divers : les mains sont jointes pour prier ou elles tiennent un livre ouvert .

Sur ma photo vous pouvez voir que au Puy du Fou ils se tiennent par la main .